La Minca : le handicap n’est pas une identité

Citation

C’est la période des soldes et aujourd’hui, j’ai envie de vous parler e-shopping! Il y a quelques mois, Florence postait sur la page facebook de l’asso un lien vers La Minca… En bonne petite curieuse que je suis, je n’ai pas trop tardé avant d’aller sur ce site pour savoir de quoi il retournait. Autant vous dire que j’y suis restée un bon moment!

Enfin, une boutique pour acheter du matos qui donnait envie et qui répondait à des besoins réels en même temps! Pour une fois, je n’avais pas la sensation d’aller sur le site dédié à la perte d’autonomie, qui vous rappelle l’hosto… J’avais plutôt l’impression d’aller sur le site de ma boutique de fringues préférée et de découvrir du matériel au top niveau qualité!

Déjà, il faut bien préciser que La Minca, c’est plus qu’une boutique, c’est un concept, une philosophie, une start-up avec deux entrepreneurs qui en veulent et qui ont un projet innovant, qui ont envie d’ouvrir les perspectives des personnes en situation de handicap et d’échanger… ça fait un bien fou!

Rien que le slogan de La Minca, personnellement, me remonte le moral dans les baisses de forme : Le handicap n’est pas une identité – Et bien oui, et c’est une bonne chose de le dire car trop de personnes l’ignorent!

Ni une ni deux, j’ai flashé sur les petites roues avant dont je rêvais depuis un grand moment mais mon prestataire habituel faisait plus ou moins durer le plaisir, ne répondant pas à mes questions et me laissant comme qui dirait… dans le vent!

Alors, j’ai téléphoné à La Minca pour avoir de plus amples renseignements avant d’acheter. Et là, LE moment magique : vous avez un vrai interlocuteur au bout du fil, Sébastien. Il a répondu à toutes mes questions, a même anticipé certaines aspects techniques, a passé du temps a chercher les caractéristiques de mon fauteuil pour savoir si le produit que je comptais acheter conviendrait. FORMIDABLE! Il s’est trouvé que j’ai donc pu acheter mes roues, et en choisir la couleur! Le fin du fin, vous pouvez tout customiser ou presque. Tout est fait pour développer votre style, et je n’en finis pas d’adorer! Le colis est arrivé en un temps record et j’ai pu monter mes roues sans un accroc, forte des conseils qui m’avaient été prodigués.

Je termine mon expérience d’achat qui, vous l’aurez compris, mériterait un 50/20, si je devais la noter.

J’ai bénéficié de conseils pour le montage de mes roues et j’ai pu rendre compte de mon expérience d’achat auprès de La Minca. De la bienveillance, un interlocuteur fort sympathique, du professionnalisme, que du positif. +++++

Allez, je vous recommande d’aller découvrir de quoi il retourne sur internet en visitant le site internet La Minca.

Rendez-vous aussi sur facebook

Le fil de publications est très intéressant et ça bouge!

CAM04048 La puériculthèque Handiparentalité

J’ai commencé à rédiger cet article il y a déjà une quinzaine de jours. Il me semblait naïvement qu’il serait vite terminé; Comme quoi, les apparences sont parfois trompeuses! L’actualité tragique du 13 novembre est passée par là… Affectée par les terribles événements qui sont survenus le 13 novembre, j’ai eu comme un énorme passage à vide les jours suivants et depuis. Rien ne sert de le cacher : j’ai été en proie à de profonds questionnements en tant que citoyenne, en tant que maman, en tant qu’être humain amoureux de la liberté, de la musique et du spectacle vivant en général.

Me voilà de retour à mon clavier après ces deux semaines particulièrement chargées en émotions de toutes sortes côté maman aussi! Et oui, un garçon de 4 ans et des poussières, ça bouge énormément… le mien en particulier collectionne les cascades en tous genres à l’école et autres urgences médicales. Total des courses : la peur au ventre à chaque appel de l’école, j’ai noué une relation quasi fusionnelle avec la maîtresse qui aurait presque pris pour habitude de m’appeler à jour passé. M’annonçant avec beaucoup de bienveillance de ne pas m’inquiéter mais qu’elle a prévenu le SAMU parce que mon fils a….. Pffff! Restons zen… le bébé n’est pas en reste, c’est le moment de pousser les quenottes hors des gencives et, malgré les meilleurs soins prodigués par une maman et un papa voulant bien faire bien qu’exténués… Et bien, il faut réconforter à toute heure de la nuit.

Déterminée à reprendre de l’énergie et à faire en sorte que cette période appartienne désormais au passé, je partage avec vous une journée qui a compté beaucoup lorsque j’attendais ma fille. Il s’agit de ma dernière sortie en autonomie avant l’arrivée de bébé 2 : Une après-midi de shopping chez Bébé 9 pour la puériculthèque Handiparentalité. A l’initiative et aux côtés de Florence, les (futures) mamans adhérentes: Adèle, Laura et moi-même n’avons pas hésité une seconde à nous mettre en situation pour tester du matériel de puériculture qui conviendrait à nos situations respectives et spécifiques.

Ce jour-là, on l’avait programmé depuis quelques semaines avec Florence. J’avais la certitude de toujours être mobile, à 7 mois de grossesse, mais bon, le doute pointait un peu au fur et à mesure que la date approchait. Pour tout vous dire, j’en étais à ce stade de la grossesse où l’on sait que bébé arrive dans quelques semaines mais que son arrivée semble encore irréelle. Rien de tel qu’un petit séjour dans un magasin de puériculture pour vous rappeler ce qui vous attend une fois bébé arrivé et vous remettre illico dans le bain!

Laura et Adèle, 2 des mamans testeuses

Laura et Adèle, 2 des mamans testeuses

Nous étions donc à la recherche de matériel qui nous conviendrait, comme je vous le disais, et nous avions déjà quelques idées bien précises en tête en arrivant : le transat Babymoov, le landau Yoyo, trouver une baignoire, prospecter et tester des nouveautés qui pourraient être utiles aux bénéficiaires de la puériculthèque.

 

 

Première halte : les poussettes et landaus. Notre objectif : trouver un landau ultra léger et compact. Dans notre ligne de mire : le landau Yoyo!
bloggif_565ca326d0f0cCliquez sur l’image pour faire défiler le diaporama

C’est un modèle de landau qui est particulièrement intéressant de par son poids ultra léger. Après démo du montage très facile, chacune d’entre nous a pu le tester en conditions grâce à Vicky, le « bébé » de cette après-midi. Adjugé, le landau est pris en quelques minutes pour la puériculthèque!

Ensuite, le transat à hauteur ajustable. L’essai s’avère particulièrement concluant.

bloggif_565ca5cf7d879Cliquez sur l’image pour faire défiler le diaporama

Si les solutions pour le bain de bébé ainsi que pour les repas n’ont pas été trouvées, en revanche, une bonne surprise s’est manifestée en fin de séance : un nouveau berceau cododo.

Transformer le berceau en cododo : Je suis à l'essai!

Transformer le berceau en cododo : Je suis à l’essai!

La puériculthèque s’est ainsi dotée ce jour-là de nouveaux articles de puériculture, notamment pour les parents à mobilité réduite. L’enseigne que nous avions choisie nous a réservé un excellent accueil et on nous a très bien accompagnées dans nos recherches et essais. Une mention spéciale à Christian qui a survécu avec beaucoup de courage à ce moment très « féminin » et nous a prêté main forte!

Vous me direz : « super cette après-midi shopping, mais la puériculthèque, mais c’est quoi au juste? » Alors je vous réponds tout simplement : Comme vous empruntez des livres à la bibliothèque, vous pourrez, à condition d’être adhérent(e) à Handiparentalité et au Centre Papillon et de bénéficier d’un programme d’accompagnement, emprunter du matériel de puériculture adapté. Pour plus de renseignements, rapprochez vous de l’Handispensable Papillon

Magazine Parents de novembre

Image

Les « mamans en fauteuil » à l’honneur du magazine parents de novembre.
Trois témoignages de mamans à découvrir : leur parcours, leurs doutes, leurs victoires, leur bonheur!
Vous pouvez le télécharger au format pdf en cliquant sur la couverture.
Ce sera également l’occasion de faire ma connaissance ou de me retrouver! 🙂